Accueil

A tous ceux qui veulent arrêter de prendre de la drogue définitivement et retrouver une vie libre de toute emprise de drogue psychotrope, nous recommandons deux communautés de sevrage par abstinence qui ont montré leur compétence, leur efficacité et leur dévouement dans l'amour et le respect du toxicomane.

 

Centre de sevrage  par abstinence totale : communauté San Patrignano

http://www.sanpatrignano.org

 

fleche Une éducation
Le traitement est essentiellement éducatif et de réadaptation. La personne n'est pas considérée comme souffrant d'une «maladie» et ne sont pas, par conséquent, utilisés les traitements pharmacologiques de la dépendance.


fleche Programme individuel
Le programme de récupération est personnalisé et varie en fonction des différentes caractéristiques et des besoins de chaque individu. Il y a ensuite l'étape thérapeutique rigide non temporellement défini. Toutefois, étant donné les problèmes et la nécessité d'un changement radical de la personne, c'est un programme de récupération résidentiel à long terme. La durée minimale est de trois ans.


fleche L'importance du groupe
Quand une personne rentre dans la communauté, elle est insérée dans une des formations dispensées par San Patrignano. Un garçon est confié à un autre garçon qui devient son mentor et, dans la première année de la communauté (temps variable d'un garçon à l'autre) il le suit en permanence sur son chemin. Le garçon vit dans la salle avec le tuteur et avec d'autres garçons. Chaque chambre a son propre gestionnaire, chaque secteur a un ou plusieurs éducateurs référants. Ce sont principalement les groupes avec lesquels la personne vit tous les jours dans la communauté.


fleche Gratuité
San Patrignano est totalement gratuit. Pour l'entrée et le séjour dans la communauté, la gratuité permet à chaque personne de se sentir acteur de son propre chemin. Les produits et services développés en vue de l'autofinancement, représentent environ 50% des besoins de la communauté. Les fonds restants proviennent de dons.


fleche Laïcité
Les principes de base sur lesquels se fonde l'éducation de l'intervention thérapeutique (respect de la vie, pour soi-même, des autres et de l'environnement) sont universellement reconnus par les différentes confessions religieuses et consacrés dans la Constitution italienne

 

Centre de sevrage  par abstinence totale : communauté du cénacle

http://www.comunitacenacolo.it

 

Aux garçons et aux filles toxicodépendants qui veulent rentrer, on demande d'avoir quelques " entretiens préliminaires " pour qu'ils puissent connaître le style de vie de la Communauté et pour vérifier le désir de changement de la personne. Ce temps sert en outre à faire participer la famille et à préparer le jeune à entrer en Communauté.

Après quelques entretiens le jeune est invité à passer quelques journées, du matin au soir, dans une fraternité, pour voir plus concrètement la vie de la Communauté, et puis, s'il le désire et si on est d'accord, il est accueilli.

L'accueil est gratuit : chaque famille, librement, peut collaborer selon ses propres possibilités. Nous n'accueillons personne avec des problèmes psychiques (schizophrénie, troubles mentaux graves). Nous ne sommes pas qualifiés pour leur fournir l'assistance médicale spécialisée et constante dont ils ont besoin.

bouton-don

Le sevrage

Pour votre salle d'attente...

Vous êtes médecin, profession libérale... et vous disposez d'une salle d'attente ?

Commandez les plaquettes et post-its Enfance Sans Drogue

Quiz

Le cannabis actuel est-il en moyenne 10 fois plus dosé qu’en 1968 ?

  • Oui
  • Non

oui

En 1968, il titrait 0,6 à 6% de THC (TétraHydroCannabinol, principal principe actif).Depuis plusieurs années, à cause des manipulations génétiques, des hybrides et des cultures sous abris, il peut titrer jusqu'à 35% de THC. Actuellement, le cannabis consommé par les adolescents n'a plus rien à voir avec celui que leurs parents ont connu.

Est-ce que le Poppers, l’Air Sec, l’Eau Ecarlate sont des drogues ?

  • Oui
  • Non

oui

L'AIR SEC : Le protoxyde d'azote et autres gaz sous pression ont aussi des effets hallucinogène. En quelques secondes ils produisent une excitation, des étourdissements, un rire idiot, des pertes de connaissance et, par manque d'oxygène, des lésions du système nerveux central. En savoir +


LES POPPERS : Les nitrites volatils ont des effets similaires à ceux du protoxyde d'azote. Ils peuvent en plus provoquer des attaques de panique, des palpitations et des maux de tête. Ils sont aussi responsables de morts par anoxie. En savoir +


L'EAU ECARLATE : Les détachants sont des dérivés de l'éthylène. Ce sont des hallucinogènes mais leur effet est plutôt calmant. Ils provoquent des atteintes neurologiques (surdité, tremblements...) et intellectuelles (démence.)

Confieriez-vous votre voiture à votre enfant sans qu’il ait appris à conduire ?

  • Oui
  • Non

non

Aucun parent ne laisserait sa voiture à son enfant qui n'a pas appris à conduire. De même il serait inconscient de laisser son adolescent sortir sans lui avoir appris ce qu'est la drogue. Actuellement, la disponibilité des produits est telle que l'on peut s'en procurer dans tous les lieux fréquentés par les jeunes (établissements scolaires, soirées -diners de classe, rallyes...-, clubs sportifs...). Les parents doivent se former objectivement et scientifiquement sur les produits pour pouvoir éduquer leurs enfants sur la drogue et leur fournir des arguments pour la refuser. Rappelons que la toxicomie, ça n'arrive pas qu'aux autres!

Nos médecins généralistes sont-ils concernés par la toxicomanie ?

  • Oui
  • Non

oui

Les médecins généralistes sont les premiers témoins de la toxicomanie. Pour en savoir plus cliquez ici.

Est-ce que l’alcool est une drogue ?

  • Oui
  • Non

oui

Oui, l’alcool est une drogue sédative.En buvant régulièrement une forte dose d’alcool, au bout de plusieurs années on devient alcoolique. L’alcool a la particularité de potentialiser l’effet de toutes les autres drogues auxquelles il est associé. Si on associe l’alcool à une autre ou à d’autres drogues, on peut très rapidement devenir toxicomane.

Témoignages

Les grands parents ont leur mot à dire
Nous avons la chance d’avoir cinq petits enfants en bonne santé.
Il y a deux ans nous apprenons par Guillaume, qui a dix-sept ans, que sa cousine de quinze ans prend du cannabis régulièrement. Au lieu de faire l’autruche, mon mari qui a toujours été le conseiller de la famille, s’es...