Accueil

La meilleure solution : l'ABSTINENCE

 

Chacun peut décider d'arrêter de consommer de la drogue et reprendre une vie libérée de toute substance psychotrope. Beaucoup de jeunes nous ont confié avoir arrêté de se droguer par la volonté.

Certains toxicomanes envisagent un arrêt par substitution, c'est à dire remplacer une drogue illégale par une drogue légale (antidépresseurs, somnifères, anxiolytiques, neuroleptiques, Subutex, Méthadone...). Il ne s'agit pas d'un véritable sevrage : la personne reste dépendante d'une drogue psychotrope modifiant le comportement.

Le problème n'est pas réglé, la personne est passée de la drogue illégale, drogue de la rue, à la drogue légale, drogue de laboratoire pharmaceutique, entraînant toujours de multiples effets secondaires, mal-être, dépression, suicide.

La plupart des toxicomanes et des parents de toxicomanes ne connaissent pas l'existence de centres d'abstinences dans lesquels l'usager atteint de nouveau une vie libre de toute drogue psychotrope. Ces lieux permettent de retrouver la liberté, du corps et de l'esprit, et de reconquérir sa dignité et l'estime de soi.  

 

" On ne triomphe pas de la drogue par la drogue. Les drogues de substitution ne sont pas une thérapie suffisante, mais plutôt une forme voilée d'abandon devant le problème... " 

 Jean Paul II

 

 

bouton-don

Le sevrage

Le saviez-vous ?

Pour votre salle d'attente...

Vous êtes médecin, profession libérale... et vous disposez d'une salle d'attente ?

Commandez les plaquettes et post-its Enfance Sans Drogue

Témoignages

Garçon, 22 ans
J’ai consommé du cannabis à très forte dose pendant 4 ans, de temps en temps avec de l’alcool. Au bout d’un moment, je ne travaillais plus, je restais dans ma chambre, je ne voyais plus personne. Une personne de ma famille m’a donné un livre à lire "C’est quoi la drogue" de Marie-Chri...