Accueil

" L'adolescence est en soi une " saison en enfer ". C'est l'âge du doute, de la dévalorisation de soi, de l'anxiété, mais aussi de l'authenticité, de l'absolu. Ce qui est normal, c'est l'exagération des comportements, des mots, des sentiments, les explosions de gaieté et de tristesse. L'adolescent est ultra susceptible et sensible au regard et à la parole des autres et surtout des copains ".

bouton-don

Quiz

Une semaine après avoir consommé du cannabis, reste-t’il des traces de cette consommation dans l’organisme ?

  • Oui
  • Non

oui

La demi-vie d'une substance active est le temps qu'il faut à un organisme sain (qui n'en a jamais consommé) pour éliminer la moitié de la substance. Dans le cas du cannabis, la demi-vie est de 96 heures, soit 4 jours. Cela signifie qu'au bout de 4 jours, l'organisme a éliminé 50% de la dose initiale. 4 jours plus tard, il restera 25% du produit... Au bout de 28 jours, le cannabis sera totalement éliminé chez le sujet qui n'est pas un consommateur régulier. Chez un consommateur régulier, il sera possible de trouver des traces de THC dégradé 40 jours ou plus après la dernière prise.
Selon le Dr Chamayou, il faut 18 mois pour un lavage total de cannabis.

Le cannabis actuel est-il en moyenne 10 fois plus dosé qu’en 1968 ?

  • Oui
  • Non

oui

En 1968, il titrait 0,6 à 6% de THC (TétraHydroCannabinol, principal principe actif).Depuis plusieurs années, à cause des manipulations génétiques, des hybrides et des cultures sous abris, il peut titrer jusqu'à 35% de THC. Actuellement, le cannabis consommé par les adolescents n'a plus rien à voir avec celui que leurs parents ont connu.

Nos médecins généralistes sont-ils concernés par la toxicomanie ?

  • Oui
  • Non

oui

Les médecins généralistes sont les premiers témoins de la toxicomanie. Pour en savoir plus cliquez ici.

Est-ce que toute personne qui prend de la drogue est toxicomane ?

  • Oui
  • Non

non

On appelle toxicomane une personne qui prend de la drogue pour régler les problèmes créés par la prise de drogue.La personne croit qu’elle peut arrêter de prendre sa drogue quand elle veut alors qu’elle en est incapable malgré les conséquences néfastes créées par sa consommation.. Si son produit vient à manquer, le toxicomane ne pense qu’à s’en procurer quitte à faire des actes qu’il réprouve, la demande est si forte que toute référence à la volonté, à l’effort, à l’amour ou à la morale tend à disparaître puis disparaît. Le mensonge, la violence, l’agressivité, la souffrance morale et physique, l’auto-mutilation, la peur deviennent quotidiens.Perdant l’estime de lui à cause de ses actes néfastes le toxicomane a pour compagnie la solitude et l’envie de suicide.

Une drogue psychotrope peut-elle mener au mal-être, à la dépression, au suicide ?

  • Oui
  • Non

oui

Toute drogue psychotrope, qu'elle soit légale (anxyolitiques, tranquillisants, benzodiazépines, neuroleptiques) ou illégale (drogues de la rue) mène au mal-être, à la dépression et au suicide. En savoir plus.