Accueil

A tous ceux qui veulent arrêter de prendre de la drogue définitivement et retrouver une vie libre de toute emprise de drogue psychotrope, nous recommandons deux communautés de sevrage par abstinence qui ont montré leur compétence, leur efficacité et leur dévouement dans l'amour et le respect du toxicomane.

 

Centre de sevrage  par abstinence totale : communauté San Patrignano

http://www.sanpatrignano.org

 

fleche Une éducation
Le traitement est essentiellement éducatif et de réadaptation. La personne n'est pas considérée comme souffrant d'une «maladie» et ne sont pas, par conséquent, utilisés les traitements pharmacologiques de la dépendance.


fleche Programme individuel
Le programme de récupération est personnalisé et varie en fonction des différentes caractéristiques et des besoins de chaque individu. Il y a ensuite l'étape thérapeutique rigide non temporellement défini. Toutefois, étant donné les problèmes et la nécessité d'un changement radical de la personne, c'est un programme de récupération résidentiel à long terme. La durée minimale est de trois ans.


fleche L'importance du groupe
Quand une personne rentre dans la communauté, elle est insérée dans une des formations dispensées par San Patrignano. Un garçon est confié à un autre garçon qui devient son mentor et, dans la première année de la communauté (temps variable d'un garçon à l'autre) il le suit en permanence sur son chemin. Le garçon vit dans la salle avec le tuteur et avec d'autres garçons. Chaque chambre a son propre gestionnaire, chaque secteur a un ou plusieurs éducateurs référants. Ce sont principalement les groupes avec lesquels la personne vit tous les jours dans la communauté.


fleche Gratuité
San Patrignano est totalement gratuit. Pour l'entrée et le séjour dans la communauté, la gratuité permet à chaque personne de se sentir acteur de son propre chemin. Les produits et services développés en vue de l'autofinancement, représentent environ 50% des besoins de la communauté. Les fonds restants proviennent de dons.


fleche Laïcité
Les principes de base sur lesquels se fonde l'éducation de l'intervention thérapeutique (respect de la vie, pour soi-même, des autres et de l'environnement) sont universellement reconnus par les différentes confessions religieuses et consacrés dans la Constitution italienne

 

Centre de sevrage  par abstinence totale : communauté du cénacle

http://www.comunitacenacolo.it

 

Aux garçons et aux filles toxicodépendants qui veulent rentrer, on demande d'avoir quelques " entretiens préliminaires " pour qu'ils puissent connaître le style de vie de la Communauté et pour vérifier le désir de changement de la personne. Ce temps sert en outre à faire participer la famille et à préparer le jeune à entrer en Communauté.

Après quelques entretiens le jeune est invité à passer quelques journées, du matin au soir, dans une fraternité, pour voir plus concrètement la vie de la Communauté, et puis, s'il le désire et si on est d'accord, il est accueilli.

L'accueil est gratuit : chaque famille, librement, peut collaborer selon ses propres possibilités. Nous n'accueillons personne avec des problèmes psychiques (schizophrénie, troubles mentaux graves). Nous ne sommes pas qualifiés pour leur fournir l'assistance médicale spécialisée et constante dont ils ont besoin.

bouton-don

Le sevrage

Le saviez-vous ?

Pour votre salle d'attente...

Vous êtes médecin, profession libérale... et vous disposez d'une salle d'attente ?

Commandez les plaquettes et post-its Enfance Sans Drogue

Quiz

Est-ce que toute personne qui prend de la drogue est toxicomane ?

  • Oui
  • Non

non

On appelle toxicomane une personne qui prend de la drogue pour régler les problèmes créés par la prise de drogue.La personne croit qu’elle peut arrêter de prendre sa drogue quand elle veut alors qu’elle en est incapable malgré les conséquences néfastes créées par sa consommation.. Si son produit vient à manquer, le toxicomane ne pense qu’à s’en procurer quitte à faire des actes qu’il réprouve, la demande est si forte que toute référence à la volonté, à l’effort, à l’amour ou à la morale tend à disparaître puis disparaît. Le mensonge, la violence, l’agressivité, la souffrance morale et physique, l’auto-mutilation, la peur deviennent quotidiens.Perdant l’estime de lui à cause de ses actes néfastes le toxicomane a pour compagnie la solitude et l’envie de suicide.

Une drogue psychotrope peut-elle mener au mal-être, à la dépression, au suicide ?

  • Oui
  • Non

oui

Toute drogue psychotrope, qu'elle soit légale (anxyolitiques, tranquillisants, benzodiazépines, neuroleptiques) ou illégale (drogues de la rue) mène au mal-être, à la dépression et au suicide. En savoir plus.

Est-ce que si on a pris de la drogue, on est tenté d’en reprendre ?

  • Oui
  • Non

oui

La plupart des drogues reste dans le corps pendant des années, stockée dans les tissus graisseux.
Lors d'un effort, d'une marche, de sports, de peur, de surprise, d'excitation, un peu de graisse est brûlée et de toutes petites quantités de drogues sont re-larguées dans la circulation sanguine.

L’alcool pris avec du cannabis a-t-il des effets pervers ?

  • Oui
  • Non

oui

Quand on consomme alcool et cannabis simultanément ces deux produits augmentent mutuellement leurs effets.
Une pratique actuelle consistant à associer alcool et cannabis, ou autre drogue, se généralise.
Beaucoup de jeunes aujourd'hui, par cet usage courant, recherchent 'la défonce'.

Est-ce que le Poppers, l’Air Sec, l’Eau Ecarlate sont des drogues ?

  • Oui
  • Non

oui

L'AIR SEC : Le protoxyde d'azote et autres gaz sous pression ont aussi des effets hallucinogène. En quelques secondes ils produisent une excitation, des étourdissements, un rire idiot, des pertes de connaissance et, par manque d'oxygène, des lésions du système nerveux central. En savoir +


LES POPPERS : Les nitrites volatils ont des effets similaires à ceux du protoxyde d'azote. Ils peuvent en plus provoquer des attaques de panique, des palpitations et des maux de tête. Ils sont aussi responsables de morts par anoxie. En savoir +


L'EAU ECARLATE : Les détachants sont des dérivés de l'éthylène. Ce sont des hallucinogènes mais leur effet est plutôt calmant. Ils provoquent des atteintes neurologiques (surdité, tremblements...) et intellectuelles (démence.)

Témoignages

Elève de 1ère
C’est à un réveillon de jour de l’an que j’ai pris mon premier ecstasy.
J’avais seize ans. Comme on prenait du cannabis tous les jours, évidemment pour faire la fête il fallait autre chose ! Ca m’a tout de suite vraiment plu surtout que je suis plutôt du genre timide. C’est c...