Accueil

Chaque parent, éducateur, responsable d'un enfant jusqu'en 5ème, trouvera ici les outils pour apprendre à l'enfant la différence entre le tabac, l'alcool et le cannabis. Le but de cette formation est que l'enfant : 

  • comprenne bien que le cannabis est un piège
  • sache dire non à une proposition

 

LE TABAC

Argumentaire

C'est un produit nocif, toxique, dangereux pour la santé. Nous savons tous que la consommation de tabac accroît les risques de cancers, de maladies cardiovasculaires...

Le tabac n'est pas une drogue ! 

Le tabac entraîne une forte dépendance (difficulté à s'en passer). 
Le tabac ne crée pas d'accoutumance (nécessité d'augmenter les doses puis de changer de produit pour obtenir les mêmes effets).
Le fumeur va passer d'une cigarette par jour à un paquet, voire deux...mais il restera à sa consommation de tabac. 

Le tabac n'est pas psychotrope. Il n'agit pas sur l'esprit. Il ne modifie pas le comportement : nous pouvons monter dans la voiture d'un fumeur de tabac, discuter avec lui sans aucun problème. Un fumeur de tabac peut réussir des études longues et difficiles, le tabac ne sera pas la cause d'un redoublement ou d'une orientation scolaire non désirée.

Ce n'est pas en prenant du tabac que l'on devient toxicomane!

C'est par la volonté que l'on arrête le tabac. Le mieux est de ne jamais commencer.

Discussion avec l'enfant :

Connais-tu quelqu'un autour de toi qui fume du tabac ?
Oui, ma maman, mon grand-père...
Monterais-tu dans la voiture de quelqu'un qui fume du tabac ?
Est-ce que cette personne est un drogué, un toxicomane ?
Bien écouter les réponses de l'enfant et l'instruire en fonction de sa réponse.

MESSAGE : le tabac n'est pas une drogue. Il est dangereux pour la santé. Quelqu'un qui fume du tabac prend le risque de mourir d'un cancer, de mourir prématurément, de ne pas vivre assez longtemps pour voir ses petits enfants etc. 

Il est difficile d'arrêter de fumer. Il faut beaucoup de volonté.

 

L' ALCOOL

Argumentaire :

L'alcool est une drogue sédative. En buvant régulièrement une forte dose d'alcool, on devient alcoolique.
Devenue alcoolique, la personne n'aura qu'une solution : devenir abstinente (arrêt de toute substance psychotrope).

Discussion avec l'enfant :

Est-ce que tu peux me citer plusieurs sortes d'alcool ?
Cidre, vin rouge, bière, whisky, cognac, vodka... 

Expliquer à l'enfant les différents degrès d'alcool et leurs conséquences.
Mon papa boit du vin rouge à table. Mon cousin a déjà été ivre...

Si quelqu'un prend beaucoup d'alcool, est-ce que nous pouvons monter dans sa voiture ?

Rectifier leurs réponses.

Si l'on prend tous les jours un apéritif, on finira par ne plus pouvoir s'arrêter.
Une personne qui prend tous les jours un ou deux verres de vin ne deviendra pas alcoolique. Si elle prend une dose importante d'alcool ou un alcool très dosé régulièrement, cette personne deviendra alcoolique.

Conclusion :

Nous ne pouvons pas monter sur le scooter ou dans la voiture de quelqu'un qui a bu beaucoup d'alcool.
Si une personne prend trop d'alcool et trop souvent, il devindra alcoolique. 

 

LE CANNABIS

Argumentaire :

Pour vous former, aller consulter la fiche cannabis.

Jusqu'en 5ème, s'en tenir aux points ci-dessous

Discussion avec l'enfant :

Le cannabis est-il une drogue ?

Ecouter la réponse de l'enfant et lui dire que c'est une drogue qui est interdite à la production, la vente et à la consommation.

C'est une drogue « psychotrope » qui agit sur l'esprit et modifie le comportement.

L'esprit te permet de réfléchir, de mémoriser, de décider ce que tu vas faire, d'imaginer etc... C'est ton esprit qui dirige ton corps.

 

Peux-tu monter dans la voiture de quelqu'un qui prend du cannabis ? 

C'est à vous de répondre clairement NON. La conduite automobile est interdite à la personne qui a pris du cannabis.

 

Connais-tu plusieurs sortes de cannabis ?

C'est le moment d'instruire l'enfant sur les différentes sortes de cannabis, environ 80, qui circulent actuellement en France. 
Les différentes sortes de cannabis sont proposées selon le degré d'intoxication de la personne. Au début, un collégien prendra un produit peu dosé. Puis au fur et à mesure, il devra augmenter la puissance du produit pour obtenir les même effets. Il y a autant de différence entre du cannabis de débutant et celui d'un consommateur régulier qu'entre un verre de vin et une bouteille de vodka. L'aya, cannabis très dosé, n'a rien à voir avec les nederweits ou les cannabis synthétiques qui provoqueraient une syncope chez un jeune consommateur, enfant ou adulte, s'il en prenait.

 

Sais-tu ce qu'est un piège ?

- Le laisser parler.
Prendre l'exemple de la tapette à souris avec le fromage. On attire la souris avec le fromage qu'elle aime, mais dès qu'elle le mangera, le piège se refermera sur elle. Elle mourra sur le coup ou ne pourra plus s'échapper.
Quand on est pris dans un piège, on ne sait plus comment s'en sortir.

Le cannabis est un piège.
Celui qui en prend n'a plus envie de s'arrêter. Il va devoir en prendre de plus en plus souvent et de plus en plus dosé pour s'amuser avec. C'est devenu une habitude. Au bout de quelque temps, la personne ne s'intéressera plus à son travail scolaire, changera d'amis, sera en colère après tout le monde, aura des difficultés à se lever le matin, perdra sa santé, sa volonté... Un jour il en prendra pour régler les problèmes liés à sa consommation : ne dort plus sans cannabis, ne supporte plus la contradiction, ne veut plus s'intéresser à la vie, cherche à s'isoler, perd l'estime de lui, n'a plus confiance en lui... 

Conclusion : Il ne faut pas essayer car on risque de tomber dans le piège. C'est très difficile de décider de l'arrêter.

Que dis-tu à quelqu'un qui te propose du cannabis, un joint, un bout, de la beu... ? NON  

 

            Jamais asterix


La seule chose possible pour ne pas avoir à s'arrêter, c'est de ne JAMAIS  COMMENCER.

 

 

 arrow  Téléchargez le questionnaire support pour vérifier que l'enfant a bien compris

 

 

bouton-don

Quiz

Nos médecins généralistes sont-ils concernés par la toxicomanie ?

  • Oui
  • Non

oui

Les médecins généralistes sont les premiers témoins de la toxicomanie. Pour en savoir plus cliquez ici.

Est-ce que l’alcool est une drogue ?

  • Oui
  • Non

oui

Oui, l’alcool est une drogue sédative.En buvant régulièrement une forte dose d’alcool, au bout de plusieurs années on devient alcoolique. L’alcool a la particularité de potentialiser l’effet de toutes les autres drogues auxquelles il est associé. Si on associe l’alcool à une autre ou à d’autres drogues, on peut très rapidement devenir toxicomane.

Un petit joint de temps en temps, est-ce dangereux ?

  • Oui
  • Non

oui

Le joint est du cannabis, herbe, consommé pur, ou schit mélangé à du tabac.
Quand on parle d'alcool, on parle d'un terme générique qui recouvre une grande diversité de produits : le vin, le cidre, la bière, le porto, le cognac, le whisky, la vodka, sont des alcools aux taux variés de 5 à 90 degrés.
Il en va de même pour le cannabis : il existe plus de 100 variétés différentes et les taux de T.H.C.( principes actifs) varient de 4 à 35 %.

L’alcool pris avec du cannabis a-t-il des effets pervers ?

  • Oui
  • Non

oui

Quand on consomme alcool et cannabis simultanément ces deux produits augmentent mutuellement leurs effets.
Une pratique actuelle consistant à associer alcool et cannabis, ou autre drogue, se généralise.
Beaucoup de jeunes aujourd'hui, par cet usage courant, recherchent 'la défonce'.

Confieriez-vous votre voiture à votre enfant sans qu’il ait appris à conduire ?

  • Oui
  • Non

non

Aucun parent ne laisserait sa voiture à son enfant qui n'a pas appris à conduire. De même il serait inconscient de laisser son adolescent sortir sans lui avoir appris ce qu'est la drogue. Actuellement, la disponibilité des produits est telle que l'on peut s'en procurer dans tous les lieux fréquentés par les jeunes (établissements scolaires, soirées -diners de classe, rallyes...-, clubs sportifs...). Les parents doivent se former objectivement et scientifiquement sur les produits pour pouvoir éduquer leurs enfants sur la drogue et leur fournir des arguments pour la refuser. Rappelons que la toxicomie, ça n'arrive pas qu'aux autres!