Accueil

Chaque parent, éducateur, responsable d'un jeune en 4ème ou en 3ème, trouvera ici les outils pour lui apprendre la différence entre le tabac, l'alcool, le cannabis et autres drogues. Le but de cette formation est que l'enfant : 

  • comprenne bien que le cannabis est un piège
  • sache dire non à son meilleur copain, à son cousin, à son camarade de classe, à un inconnu 

 

Est-ce que le tabac est une drogue ? 

Non. C'est un produit nocif, toxique, dangereux pour la santé. Nous savons tous que la consommation de tabac accroît les risques de cancers, de maladies cardiovasculaires...

Le tabac n'est pas une drogue psychotrope ! Les jeunes sont les premiers à dire : si le tabac faisait « triper », nous n'aurions pas besoin de prendre du cannabis.

Le tabac entraîne une forte dépendance (difficile de l'arrêter) mais il n'y a pas d'accoutumance (nécessité d'augmenter les doses puis de changer de produit pour obtenir les mêmes effets). Le fumeur va passer d'une cigarette par jour à un paquet, voire deux... mais il restera à sa consommation de tabac. On est loin de l'accoutumance liée à des drogues psychotropes.

Il n'est pas psychotrope, il n'agit pas sur l'esprit, il ne modifie pas le comportement : nous pouvons monter dans la voiture d'un fumeur de tabac, discuter avec lui sans aucun problème. Ceci explique que le fumeur peut réussir des études longues et difficiles, que le tabac ne sera pas la cause de redoublement ou d'orientation scolaire.

flecheCe n'est pas en prenant du tabac que l'on devient toxicomane !


Et l'alcool ?

L'alcool est une drogue sédative. En buvant régulièrement une forte dose d'alcool, on devient alcoolique.
Devenue alcoolique, la personne n'aura qu'une solution : devenir abstinente (arrêt de toute substance psychotrope).

- Peux-tu citer plusieurs sortes d'alcool ?
Cidre, vin rouge, bière, whisky, cognac, vodka...

Une personne qui prend tous les jours un ou deux verres de vin ne deviendra pas alcoolique. Si elle prend une dose importante d'alcool ou un alcool très dosé régulièrement, cette personne deviendra alcoolique.

flecheNous ne pouvons pas monter sur le scooter ou dans la voiture de quelqu'un qui a bu beaucoup d'alcool.
      Si une personne prend trop d'alcool et trop souvent, il deviendra alcoolique.


Prendre un petit joint de temps en temps, est-ce dangereux ? 

Consulter la fiche cannabis.

Oui, le cannabis est la porte d'entrée dans les drogues, c'est le vecteur de la toxicomanie. Il entraîne la dépendance, mais aussi l'accoutumance, c'est-à-dire qu'il va falloir augmenter le nombre de joints (le taux de principe actif) pour obtenir les mêmes effets. C'est l'escalade. C'est ce qui explique que les consommateurs deviennent polyconsommateurs (ils vont changer de drogues petit à petit, tout en gardant le cannabis comme drogue d'attente).


Un consommateur de drogues dit toujours « la drogue, je gère, j'arrête quand je veux » ? A-t-il raison ? 

Non, c'est toujours la drogue qui gère la personne car la drogue est psychotrope, elle agit sur l'esprit.


Le sais-tu ?

- le cannabis reste minimum 28 jours dans l'organisme.

- le cannabis est relargué dans la circulation sanguine en cas de stress ou de peur entraînant souvent des accidents de la circulation, de la violence...

- la consommation de toute drogue psychotrope (qui agit sur l'esprit) légale ou illégale entraîne mal-être, dépression, suicide.

- l'alcool potentialise toutes les drogues, c'est-à-dire que la consommation d'alcool associée à la consommation de drogue a pour conséquence une augmentation mutuelle de leurs effets. C'est ainsi que le consommateur deviendra rapidement toxicomane.

- le mélange alcool / cannabis défonce et peut provoquer un coma éthylique. 

- un consommateur de drogue psychotrope augmente ses risques lors d'une anesthésie.


Comment arrête-t-on la drogue ?

Il faut 6 à 8 mois à un consommateur régulier pour arrêter complètement sa consommation de cannabis. Ne jamais oublier qu'un consommateur est sous l'effet du produit. Il n'a donc plus la volonté de s'y soustraire.

Il faut diminuer puis arrêter soi-même sa consommation. Seule l'abstinence est sans danger et permet un sevrage total. Les antidépresseurs ou tout autre drogue légale ne peuvent pas servir de substituts, ils compromettent gravement la santé et le sevrage.


Sais-tu que le Poppers est la deuxième drogue la plus consommée en France après le cannabis?

Les nitrites volatils ont des effets similaires à ceux du protoxyde d'azote.
Ils peuvent en plus provoquer des attaques de panique, des palpitations et des maux de tête. Ils sont aussi responsables de mort par anoxie.
Ils sont cancérigènes et provoquent de graves déficiences immunitaires.
Ce vasodilatateur est utilisé entouré de multiples précautions en médecine pour aider dans les maladies cardiaques et dans les spasmes coronariens des angineux.
Il peut entraîner des accidents cardio-vasculaires et pulmonaires.

 

attentionNous avons beaucoup, et de plus en plus, de témoignages provenant d'infirmières scolaires, ou d'élèves, concernant l'utilisation récréative des poppers par des collégiens et des lycéens, filles et garçons qui ne connaissent absolument pas sa dangerosité.
Il est alors recherché pour ses rapides bouffées vertigineuses, le poppers augmente quelques secondes la masse du cerveau et de tous les organes d'où ses effets psychédéliques. Ces jeunes ignorent totalement qu'ils mettent aussi leur vie en grand danger et provoquent un vieillissement prématuré de leurs organes : cerveau, foie, poumons, coeur, reins etc...
Il y a de nombreux cas de pertes visuelles irréversibles dues à une dégradation des cellules photoréceptives de la rétine lors de ces prises récréatives.


La cocaïne est un excitant puissant, sais-tu qu'elle provoque une très forte dépendance?

ouiFabrication

La cocaïne est fabriquée à partir de la feuille de coca. Il existe plus de 200 variétés de cocaïers en Amérique du Sud dont 2 espèces ont des feuilles particulièrement riches en alcaloïdes.

Les pays producteurs sont le Pérou, la Colombie et la Bolivie.

Pendant le procédé chimique pour extraire la cocaïne, il se détruit 98% des composants nutritifs et médicinaux de la feuille.

Dès la cueillette, les feuilles sont mises à macérer quelques jours dans une sorte de chaux.
Puis on ajoute un solvant, par exemple du kérosène.
Ensuite, on élimine les feuilles, on verse de l'acide sulfurique, et on obtient le crack, cocaïne base.

Pour avoir de la cocaïne, il faut encore dissoudre de l'acétone, de l'acide chlorhydrique puis de l'alcool pur.

Pour 1kg de cocaïne pure, il faut :

  • 150 à 500kg de feuilles de coca, la quantité varie selon le pays et la qualité des feuilles.
  • 250 à 600kg de produits chimiques.

Les produits chimiques utilisés se répandront ensuite dans le sol.

ouiLes effets de la cocaïne

  • excitant du Système Nerveux Central
  • anorexie
  • paranoïa
  • attaques et hémorragies cérébrales (redoutables du fait de l'hypertension artérielle)
  • atteintes pulmonaires
  • perturbations hormonales
  • déficiences du système immunitaire
  • convulsions, infarctus
  • perforation de la cloison nasale (liée au kérosène et aux produits chimiques)
  • tachycardie
  • hypertensions massives
  • vasoconstriction
  • dépression
  • tentative de suicide

 

Pour connaître la description détaillée d'autres drogues, cherchez celle que vous voulez aussi étudier dans la rubrique : Les drogues psychotropes / Les drogues psychotropes : description détaillée.

 

bouton-don

Quiz

Une semaine après avoir consommé du cannabis, reste-t’il des traces de cette consommation dans l’organisme ?

  • Oui
  • Non

oui

La demi-vie d'une substance active est le temps qu'il faut à un organisme sain (qui n'en a jamais consommé) pour éliminer la moitié de la substance. Dans le cas du cannabis, la demi-vie est de 96 heures, soit 4 jours. Cela signifie qu'au bout de 4 jours, l'organisme a éliminé 50% de la dose initiale. 4 jours plus tard, il restera 25% du produit... Au bout de 28 jours, le cannabis sera totalement éliminé chez le sujet qui n'est pas un consommateur régulier. Chez un consommateur régulier, il sera possible de trouver des traces de THC dégradé 40 jours ou plus après la dernière prise.
Selon le Dr Chamayou, il faut 18 mois pour un lavage total de cannabis.

Est-ce que le Poppers, l’Air Sec, l’Eau Ecarlate sont des drogues ?

  • Oui
  • Non

oui

L'AIR SEC : Le protoxyde d'azote et autres gaz sous pression ont aussi des effets hallucinogène. En quelques secondes ils produisent une excitation, des étourdissements, un rire idiot, des pertes de connaissance et, par manque d'oxygène, des lésions du système nerveux central. En savoir +


LES POPPERS : Les nitrites volatils ont des effets similaires à ceux du protoxyde d'azote. Ils peuvent en plus provoquer des attaques de panique, des palpitations et des maux de tête. Ils sont aussi responsables de morts par anoxie. En savoir +


L'EAU ECARLATE : Les détachants sont des dérivés de l'éthylène. Ce sont des hallucinogènes mais leur effet est plutôt calmant. Ils provoquent des atteintes neurologiques (surdité, tremblements...) et intellectuelles (démence.)

Est-ce que si on a pris de la drogue, on est tenté d’en reprendre ?

  • Oui
  • Non

oui

La plupart des drogues reste dans le corps pendant des années, stockée dans les tissus graisseux.
Lors d'un effort, d'une marche, de sports, de peur, de surprise, d'excitation, un peu de graisse est brûlée et de toutes petites quantités de drogues sont re-larguées dans la circulation sanguine.

Existe-t-il des pilules pour arrêter la drogue ?

  • Oui
  • Non

non

La drogue n'est pas une maladie. La meilleure façon d'arrêter la drogue est de ne plus en prendre.
Les héroïnomanes qui ont réussi à se sevrer reconnaissent que l'abstinence totale est la seule solution.
Ils disent eux-mêmes qu'il est plus difficile de se sevrer du Subutex (drogue de substitution) que de l'héroïne...

Est-ce que toute personne qui prend de la drogue est toxicomane ?

  • Oui
  • Non

non

On appelle toxicomane une personne qui prend de la drogue pour régler les problèmes créés par la prise de drogue.La personne croit qu’elle peut arrêter de prendre sa drogue quand elle veut alors qu’elle en est incapable malgré les conséquences néfastes créées par sa consommation.. Si son produit vient à manquer, le toxicomane ne pense qu’à s’en procurer quitte à faire des actes qu’il réprouve, la demande est si forte que toute référence à la volonté, à l’effort, à l’amour ou à la morale tend à disparaître puis disparaît. Le mensonge, la violence, l’agressivité, la souffrance morale et physique, l’auto-mutilation, la peur deviennent quotidiens.Perdant l’estime de lui à cause de ses actes néfastes le toxicomane a pour compagnie la solitude et l’envie de suicide.