Accueil


Notre action consiste à informer un maximum de personnes des dangers de la drogue et de la généralisation de celle-ci auprès des jeunes.

C'est grâce à une prévention objective et scientifique que ce fléau pourra reculer.

Seules les personnes ayant un intérêt d'amour peuvent la prendre en charge afin que nos enfants ne soient pas la cible de divers marchés (drogue, soin, suivi...). Les parents sont les mieux placés pour apprendre à leurs enfants à refuser la drogue ! 

Celui qui ne prend pas de drogue n'est pas drogué. A la différence d'une maladie, la drogue, ça ne s'attrape pas, ça se refuse.

Nous devons tous armer nos enfants en leur donnant la vérité sur les drogues.

 

arrow  Téléchargez notre plaquette

formation

 

Les Formations

notte action

Formations pour les parents, professeurs, infirmières scolaires, grands parents, adultes en responsabilité éducative et jeunes leaders... Ces formations ont lieu sur 

1 journée et sont destinées à se former sur les produits qui circulent et sur la façon dont on peut prévenir des dangers de la drogue autour de soi.

Pour plus de détails cliquez ici

Inscrivez-vous à la prochaine formation en cliquant ici

 

 relais 

  Les Relais

Devenez l'un des relais d'Enfance sans drogue grâce à une formation courte de 2 heures pour connaitre les drogues psychotropes, leurs effets et leurs conséquences. Que faire si votre enfant est consommateur ? 

Retrouvez tous les détails de ces formations ici

  

 

journal   " Agir, c'est aimer" : Notre journal 

Il a pour objet d'être un lien entre tous. Il rappelle aux parents l'importance d'aborder régulièrement ce sujet en famille et donne des conseils d'éducation sur la drogue.

 

arrow  Téléchargez notre journal

 

 

 Contactez-nous ! 

mail    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

tel    01 48 28 08 69

bouton-don

Recevez notre newsletter !

Formez vos enfants

Quiz

Un petit joint de temps en temps, est-ce dangereux ?

  • Oui
  • Non

oui

Le joint est du cannabis, herbe, consommé pur, ou schit mélangé à du tabac.
Quand on parle d'alcool, on parle d'un terme générique qui recouvre une grande diversité de produits : le vin, le cidre, la bière, le porto, le cognac, le whisky, la vodka, sont des alcools aux taux variés de 5 à 90 degrés.
Il en va de même pour le cannabis : il existe plus de 100 variétés différentes et les taux de T.H.C.( principes actifs) varient de 4 à 35 %.

Une drogue psychotrope peut-elle mener au mal-être, à la dépression, au suicide ?

  • Oui
  • Non

oui

Toute drogue psychotrope, qu'elle soit légale (anxyolitiques, tranquillisants, benzodiazépines, neuroleptiques) ou illégale (drogues de la rue) mène au mal-être, à la dépression et au suicide. En savoir plus.

Le tabac est-il une drogue psychotrope ?

  • Oui
  • Non

non

Le fumeur de tabac, et non le toxicomane, peut mener une vie normale et reste en pleine possession de ses moyens. C'est un produit toxique, nocif dont tout le monde connait les effets désastreux sur le plan de la santé. C'est pourquoi il doit faire l'objet d'une véritable prévention dont le seul message sérieux est "consommation zéro".
Il n'est pas pour autant une drogue psychotrope (qui agit sur l'esprit). L'organe International de Contrôle des Stupéfiants n'a pas intégré le tabac à sa liste de drogues psychotropes. Il est important de dire la vérité aux jeunes et de réserver le mot drogue pour les drogues psychotropes. Trop souvent on entend parler des "drogués du travail", des "drogués de l'Internet"... Cet abus de langage contribue largement à banaliser les drogues psychotropes.

Est-ce que toute personne qui prend de la drogue est toxicomane ?

  • Oui
  • Non

non

On appelle toxicomane une personne qui prend de la drogue pour régler les problèmes créés par la prise de drogue.La personne croit qu’elle peut arrêter de prendre sa drogue quand elle veut alors qu’elle en est incapable malgré les conséquences néfastes créées par sa consommation.. Si son produit vient à manquer, le toxicomane ne pense qu’à s’en procurer quitte à faire des actes qu’il réprouve, la demande est si forte que toute référence à la volonté, à l’effort, à l’amour ou à la morale tend à disparaître puis disparaît. Le mensonge, la violence, l’agressivité, la souffrance morale et physique, l’auto-mutilation, la peur deviennent quotidiens.Perdant l’estime de lui à cause de ses actes néfastes le toxicomane a pour compagnie la solitude et l’envie de suicide.

Est-ce que si on a pris de la drogue, on est tenté d’en reprendre ?

  • Oui
  • Non

oui

La plupart des drogues reste dans le corps pendant des années, stockée dans les tissus graisseux.
Lors d'un effort, d'une marche, de sports, de peur, de surprise, d'excitation, un peu de graisse est brûlée et de toutes petites quantités de drogues sont re-larguées dans la circulation sanguine.